Sur la réserve

Je suis timide et réservée.
ça ne m’empêche pas d’être souriante, polie et d’avoir des discussions “banales” avec des inconnus, des commerçants, des clients ou quelques voisins ou de faire la folle avec les gens que je connais bien.
ça ne m’a pas empêchée non plus d’avoir les cheveux roses. Par contre ça a perturbé les gens, tu comprends avoir un look extraverti, un peu rock’n roll, c’est pas très compatible avec la réserve. Mais je suis comme ça, c’est tout.

02-2014
02-2014

Maintenant que j’ai de nouveau une couleur et une coupe de cheveux acceptables par la majorité de la société, que je porte très souvent des vêtements très discret, j’ai de nouveau ce sentiment d’invisibilité rassurante.
Disons que j’y suis plus habituée.

J’ai parfois l’impression d’être plus timide avec mes amis qu’avec des inconnus. Parce qu’avec les amis, on se livre, on peut plus trop se cacher, on a peur de les décevoir. C’est pareil avec les gens que j’admire, sauf que là en plus si je me vautre, j’ai peu de chance de les revoir et de me rattraper. Je me suis donc habituée à être invisible et à garder mes émotions pour moi. C’est plus pratique, ça met moins de pression.

Quand la gratitude ou l’émotion prend le dessus, que j’arrive à aligner 3 mots tout simples pour m’exprimer, je me dis toujours que ces mots seront vite oublier.
Et puis, il y a ces moments où tu t’aperçois que tes mots n’ont pas été oublié et qu’ils ont touché la personne.
Ces petits moments là ce sont des petites paillettes que je garde bien précieusement au fond de mon coeur.