French blog blues

– Attention article décousu –
Parfois j’ai envie de bloguer juste en anglais. N’y voyez pas une forme de snobisme mais plutôt une envie de m’éloigner de la blogosphère française, de ses critiques, de ses jugements. Non pas que je sois souvent la cible de bas commentaires, je ne suis pas assez lue pour ça, j’ai juste l’impression que je pourrai prendre plus de recul. Je suis fatiguée de lire les moqueries, les critiques déplacées, la jalousie mal placée… pas à mon encontre certes mais ça ne me touche pas moins.

L’idée est revenue plus forte quand j’ai voulu me lancer sur Youtube. Quand je vois l’image qu’à YouTube en France, je n’ai pas spécialement envie d’y être associée. Il faut dire qu’une grosse partie du public est très (trop) jeune et du coup les chaînes les plus connues sont assez souvent superficielles et dignes de toute émission de télé-réalité à 2 sous. Et puis il y a les gens qui vomissent leur haine et leurs critiques sur ces Youtubeuses à succès, ces mêmes gens qui lisent Public où qui regardent Kohlanta. Et ça me répugne.
Que lisiez-vous quand vous aviez 12-13 ans ? Quel était votre groupe préféré ? Les boys-band valaient-ils mieux ? Je suis terrifiée par les gamines de 13-14 ans qui font des vidéos beauté, mais je suis surtout contente qu’il n’y ait pas eu YouTube quand j’avais leur âge. Parce que je serai sans doute tomber dans les mêmes travers.

Depuis quelques semaines que je traîne sur YouTube, j’ai découvert d’autres types de chaînes, un autre public, une moyenne d’âge plus proche du mien et ça m’a plu. Ces chaînes sont plus difficiles à trouver, c’est le coté pénible de YT. J’aime le coté discussion et partage. La plupart de ces chaînes sont en anglais et c’est là que mon questionnement refait surface.
Dois-je Youtuber en anglais ou en français ? Trouverai-je mon “public” en français (parce que bon faire des vidéos que personne ne regarde c’est pas très intéressant) ? Peut-être qu’il faut justement offrir de nouvelles choses en français ? Mais à quoi bon ?
J’entends déjà les ricanements sur Twitter & co des anti-vlogs & anti-YouTube… [ Mais là c’est l’adolescente timide en moi qui parle… la même qui parfois a envie de fermer son blog… tu sais celle qui te dit que tout le monde s’en fout de ce que tu racontes…bonjour, j’ai 30 ans et 1 semaine et je ne grandis pas…]
Bref j’ai envie de changer de blogo-air.
J’ai le blues du blog.
Avant quand ça m’arrivais, je prenais un nouveau nom de domaine et je recommençais tout… mais je suis trop attachée à mon “pirates”. Alors j’attends que ça passe en me posant des questions inutiles, je boude Twitter, je boude les blogs et je procrastine sur Youtube…

Je n’avais pas envie de faire un nouvel article négatif sur mon blog, je n’aime pas lire les posts négatifs, mais lire des articles tout bisounours quand tout le monde se tire dans les pattes ça m’exaspère aussi. Allez promis la prochaine fois, je vous parle d’un truc plus positif !

D’ailleurs ça ne répond toujours pas à ma question, anglais ou français…?

7 Comments on “French blog blues”

  1. Suis tes envies, tes idées, tes ressentis, tes intuitions. Oui, le français est râleur et critique. Oui, finalement parfois Twitter et la blogosphère, c’est l’apologie du bon mot, de la critique ciselée, de la moquerie. Quand je LT, mes persiflages sont plus RT que mes compliments. Alors, je te comprends, il y a de quoi se poser des questions…
    Donc, tu es unique. Tu as tes envies, tes joies, tes peines, ta vision des choses. Alors, sois fidèle à toi-même… Et si tu veux faire ta chaîne YouTube en anglais, fais-le. Tu n’as de compte à rendre qu’à toi-même, en vérité ^_^ !
    Bisous d’une française qui aime bien les gens qui ont des doutes et des envies !

    1. Merci pour ton adorable commentaire ! C’est exactement ce que j’avais besoin de lire ! J’ai beau me repeter qu’il faut suivre ses envies, etc…l’entendre (le lire) de quelqu’un (que tu apprécies qui plus est) c’est bien plus puissant !
      bisous !

  2. Il est joli cet article. Un peu mélancolique, mais ça le rend joli.
    Je comprends ton blues, même si je ne suis pas sur la blogosphère depuis aussi longtemps. Parfois j’ai aussi envie de bloguer en anglais, juste pour me rapprocher de l’enthousiasme permanent du monde anglophone. Et m’éloigner de la critique permanente. Même si l’on en est pas la cible, on a parfois juste envie de leur répondre « ok, et toi tu crées quoi à part de la critique facile ? » mais bien vite on réalise que c’est peine perdue..
    Parfois s’éloigner un peu de tout ça fait du bien 🙂
    A bientôt,
    Mathilde

    1. je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à trouver le monde anglophone plus enthousiaste et enthousiasmant ! Merci Mathilde !

  3. Les blogeuses française on un melon pas possible !
    Je suis bien contente de poster des looks en roxy, volcom et billabong et non en carven, ba&h ou stan smith (même si j’aime les stan smith).
    Le fait de proposer un blog beachy et non pseudo parisien m’éloigne un peu de toute ces critiques. Je ne me considère pas comme une blogueuse mode. Juste une blogueuse et ça me fait du bien.

  4. Je pense que bloguer en anglais augmentent les chances d’être lue, et c’est parfois difficile d’échanger avec d’autres blogueurs … Du fait qu’ils sont anglophones, lorsqu’ils viennent (par miracle?) voir ton blog, ils voient que tu écris en français et donc n’y reviennent plus … Mais je crois qu’il faut justement amener cette joie de vivre et cette fierté de bloguer qu’on les anglais/américains dans les blogs écrits en français ! Parce que c’est vrai que les « grands » blogueurs et youtubeurs français ont la grosse tête, mais les gros british et américains l’ont tout autant. Fais ton truc, en restant toi, en restant simple. Si on s’y met tous, la blogosphère française deviendra elle aussi enthousiaste !

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Il me donne du baume au coeur surtout que ce coup de blues bloguesque m’est revenu un peu. Hauts les coeurs alors !

Comments are closed.