Blogs modes, sweatshops et politique de l’autruche

J’aime la mode mais je suis fatiguée des blogs mode, du fast fashion et des vêtements jetables.
Je n’aime pas les donneurs de leçons, mais depuis le 7 janvier, j’ai décidé d’ouvrir un peu plus ma bouche, parce que je rêve naïvement que le monde change. Mais le monde ne change pas qu’en envoyant des fleurs, cœurs, paillettes, licornes et arc-en-ciel. J’ai bien conscience que ce post ne sera lu que par quelques lecteurs fidèles ou arrivés ici par miracle, qu’il ne servira pas à grand chose et qu’il est assez décousu (sans mauvais jeu de mots haha), mais il aura le mérite d’avoir été écrit avec le cœur (et peut-être un peu trop impulsivement).

Love Fashion Hate Sweatshops sign, shop window, Curtain Road, London, UK

Le travail des enfants on en parle depuis que je suis gosse, pourtant j’ai eu l’impression que ces dernières années, on a fait l’autruche, comme si ça n’existait plus. Même le docu norvégien qui a envoyé des blogueurs au cœur sweatshops n’a pas réussi à faire grand bruit. Comme si le travail d’adultes dans des conditions inhumaines s’apparentaient à des légendes urbaines. Après tout, nous aussi, on a nos problèmes non ?

J’ai été acheteuse compulsive, je me bats désormais contre moi-même et je résiste depuis plusieurs mois. Mais pour moi désormais, franchir l’entrée d’un H*M, Z*ra & compagnie me colle la nausée. Je ne suis pas parfaite, là n’est pas le problème.

Mais je me pose la question : comment ai-je pu pendant des années, acheter des tonnes de fringues pas chères pour suivre le mouvement au détriment de la vie et de la santé de centaines de personnes à l’autre bout du monde (ou à quelques centaines de kilomètres dans des ateliers clandestins). Au détriment de la planète… ??? Des fringues que je n’aurai porté que 2 ou 3 fois, voire jamais ?!?

Et payer plus cher n’est pas forcément gage d’éthique (hein Qu*ksilver… ?!?)… Citer toutes les marques seraient impossible tellement il y en a qui sont concernées…
Au delà des conditions de travail, fabriquer un vêtement pollue, donc acheter des vêtements de piètre qualité contribue à pourrir notre jolie Terre….

Krustyco_Sweatshop

Comme je l’ai dit j’aime la Mode, j’aime les vêtements, les chaussures, les sacs… J’aime les tissus, les coupes, les petits détails… J’aime jouer avec mes fringues, faire le caméléon… Parce que j’ai la chance d’être née en France, et de pouvoir avoir ce genre de préoccupation futile.
J’ai donc lu beaucoup de blogs mode, et j’en lis toujours certains. Mais je suis écœurée, toute cette publicité gratuite (ou à peine plus) pour des marques qui me donne la gerbe, cet aveuglement, la tête dans le sable… je ne peux plus. J’ai aussi parfois l’impression qu’on parle plus souvent du mauvais traitement des animaux que des êtres humains.
On ne peut pas porter la misère du monde sur ses épaules et on a sûrement tous besoin d’un peu de futilité pour faire face à ce monde et, moi non plus je ne suis pas Crésus, je n’ai pas les moyens de me fringuer uniquement de vêtements éthiques. Je ne parle pas non plus de rentrer dans un minimalisme extrême mais de rétablir un peu l’équilibre, de réfléchir à 2 fois avant de succomber à son impulsion, de se demander “En ai-je vraiment besoin ?”.

C’est juste une histoire de petits gestes et de prises de conscience, comme le battement des ailes d’un papillon.

Et vous, vous êtes plutôt autruche ou papillon ?

 

A lire :
les posts de Bon Cheap Bon Genre, et d’Albertine Trottine, plus complets que le mien
ou encore l’article des Inrocks, de Libé ou de Bastamag