Saint-Malo, retour en enfance

Vue sur la ville fortifiée depuis la digue du Sillon


Cette ville ne m’a pas vu naitre mais c’est tout comme. J’y ai grandit de mes 9 mois jusqu’à mes 23 ans. Mais mes parents ayant déménagé sur Bordeaux quand moi je m’installais à Nantes, je n’y avais pas mis les pieds depuis 3 ans (et encore c’était pour un enterrement). Alors quand on m’a invité à une petite fête de famille, j’ai sauté sur l’occasion de faire découvrir ma cité corsaire à mon amoureux.

Fort national


Sur un week-end de 2 jours avec 6h de route, autant vous dire que c’était une visite vraiment express. On a fait la route le vendredi soir pour en profiter au max le samedi.
Enfin quand je dis au max, je veux plutôt dire en profiter pleinement, sans courir mais en se dépaysant quand même.

Plage du Môle

Jeune goéland argenté

Plage de Bon-secours et sa piscine, au milieu le Grand-Bé, à gauche le Petit-Bé et au fond l’ïle de Cézembre 

Les plages de Saint-Malo sont un super terrain pour les chars à voile (hors été) 
Solidor, ma maman a vécu dans l’une de ces maisons quand elle a débarqué à St-Malo 
Où manger à Saint-Malo :

Je ne peux que vivement vous recommander la crêperie Margaux, place du marché au légumes, à Intra-Muros (Pour les végétariens, piscivores et carnivores). Cadre chaleureux, accueil très agréable, bon rapport qualité-prix mais surtout galettes délicieuses et originales.