Freelance or not Freelance #2 : Pourquoi je n’arrive pas à me lancer ?

Questioned Proposal

Je vous ai parlé il y a quelques temps de mon envie de devenir freelance et plus récemment de mon métier. Un petit post aujourd’hui pour vous donner des nouvelles de mon projet.
Et bien je n’ai pas avancer ! (ah bah super ! Faire un article pour ça… ) Bon en fait on peut considérer que j’ai un peu avancer puisque je continue d’y penser et que je n’ai pas abandonné l’idée.

Alors pourquoi je n’arrive pas à me lancer ?
Tous simplement parce que j’ai la trouille ! Même en gardant mon CDI à coté, je suis tétanisée.
J’ai peur de ne pas être à la hauteur.
Peur de ne pas trouver de clients.
Peur de finalement manquer de motivation.
Peur que mes compétences n’intéressent personne.
Peur de ne pas réussir à me vendre.
Peur du coté administratif et comptable (et de payer 500€ de CFE même si j’ai 1€ de CA).
Et pourtant une petite voix en moi y croit dur comme fer et à très envie de relever le défi !

J’ai toujours été idéaliste et la vie m’a bien souvent rappelé à l’ordre, il ne suffit pas d’être plein de bonne volonté, il faut savoir se démarquer et crier plus fort que son voisin.
Et je ne suis pas sure d’avoir envie de me battre. Me battre contre le système du tout gratuit (si c’est gratuit c’est toi le produit), me battre pour qu’on me remarque, me battre contre les systèmes tout fait (tellement facile mais pas forcément adapté), contre les idées reçues.

Concrètement j’aimerai proposer mon aide à des petites entreprises, des blogueuses, des jolies boutiques. Mettre en place et développer des outils spécifiques à leurs besoins, cela peut-être un site, un blog ou juste un plugin. Mais je me dis que ces besoins peuvent probablement être comblés à 90% par un webdesigner et /ou intégrateur qui connait bien wordpress, etc. Et que ce type de client aura plus tendance à se plier aux outils gratuits qui existe plutôt que de payer un outil qui lui ira a 100%. Je suis pas mal polyvalent coté technique puisque je peux faire des applis android, coder des sites, faire de l’intégration. Mais j’ai des compétences limités en graphisme et marketing, et j’ai l’impression qu’aujourd’hui c’est ça qui prime (pour ce type de client j’entends).  J’ai bien penser à m’essayer à ouvrir une boutique Etsy avec des thèmes wordpress ou blogger  (ou autre) mais le marché est saturé (d’ailleurs j’ai commencé à refaire le mien mais je passe tellement de temps la journée sur mon PC que le soir j’ai envie de faire autre chose <– et là on revient à une de mes craintes ).

Bref je suis perdue…
(bon vu toute la négation dans ce billet c’est pas très vendeur mais que voulez-vous, un blog c’est aussi fait pour ça non ?)

14 Comments on “Freelance or not Freelance #2 : Pourquoi je n’arrive pas à me lancer ?”

  1. C’est plus qu’effrayant et crois je sais de quoi je parle. Peu de temps après mes études j’ai commencé le freelance. Mes expériences n’étaient pas au top surtout question paiement mais je sais d’ou venait le problème. Depuis j’ai eu un CDI et même si ca m’a beaucoup aidé j’étais malheureuse, j’ai fini par prendre LA décision c’était il y a deux mois suite à un accident du travail. Le déclic et tant pis même si je stresse énormément, j’en ai envie alors je me lance. Je finis mon CDI samedi qui arrive et même si j’ai terriblement peur je suis aussi tellement heureuse et bien dans mes baskets que je trouve la force de me dire « j’en suis capable ». Courage, courage et encore courage ! Si tu as envie de parler n’hésites pas à venir me parler. Je sais que j’ai eu mon déclic en parlant avec d’autres freelances et aujourd’hui ce sont des alliés mêmes s’ils sont dans des secteurs différents du mien. Le réseau te porte et t’aide à gagner confiance 🙂

    1. Merci pour ton adorable commentaire, ça me donne du courage et un regain de motivation ! Je te souhaite de t’épanouir un max en freelance et te félicite d’ors et deja pour cette décision !

  2. Je me reconnais tellement dans ce que tu écris. Comme je l’explique dans l’un de mes articles à ce sujet (http://www.pixeletgribouille.fr/salariee-teletravail-independante/), je suis auto-entrepreneuse depuis plus de 4 ans mais je suis restée (pour le moment) salariée. Je jongle donc avec mes deux activités. Par moment, je suis à 100% motivée, je prospecte… et à d’autres moments je flane, je ne pense à rien d’autres, je ne bosse pas quoi. Mais cela va faire 5 ans que je suis salariée dans la même boite et je tourne en rond, je m’ennuie. Ca m’assure un salaire et c’est confortable mais je me dis qu’on n’a qu’une vie et que je veux la vivre à fond sans regret. Alors, pour me donner toutes les chances de réussir, j’ai demandé un CIF (j’attends l’accord du service de financement). Je devrais commencer une année de licence en septembre si j’arrive à atteindre tous les obstacles. Tout cela pour te dire, qu’il faut y croire. Si tu as cette petite voix qui te tente, alors écoute là. Tu es très certainement jeune. Et si ça ne marche pas, tu pourras toujours retrouver du boulot. C’est clair que c’est effrayant surtout quand on doute de soi (ce qui est mon cas) et de ses compétences. N’hésites pas si tu as besoin d’en discuter. C’est toujours super de pouvoir avoir le retour de ce qui sont passés par là ou qui passent par là en ce moment.

    1. Je ne suis pas si jeune (presque 30 ans) mais c’est vrai que si ça marche pas je pourrai retrouver du boulot du moins jespere et puis dans un 1er temps je veux garder mon CDI. J’espère que tu pourras faire ta licence, parfois j’ai très envie de reprendre mes études ! Merci pour ton retour en tout cas 🙂

  3. J’ai commencé à bosser en étant Freelance.
    Par manque de clients, j’ai trouvé un CDI. Aujourd’hui, je passe 35h de ma semaine à faire un métier qui me plait guère, et le reste du temps à m’éclater dans mon statut.

    Lance toi, c’est une expérience à vivre. Il n’y a pas d’échec, on apprend tous les jours 🙂

    1. merci beaucoup pour ton retour d’expérience et tes encouragements !

  4. Je suis celle qui tient strawberries 🙂 Comment dire sinon que je comprends les doutes par lesquels tu passes, les trouilles et tutti quanti. C’est le lot commun je crois pour encore pas mal de monde. C’est même normal je pense.
    Je suis encore salariée à temps plein tout en m’étant lancée en janvier (avec un statut qui va bien je veux dire), je bossais déjà avant, mais pas avec un siren, pas en tant que pro à part entière, pas sans intermédiaires. Je pense très bientôt débrayer vers un temps partiel pour justement pouvoir + bosser encore en tant que freelance.
    Prends le temps qu’il te faut pour te sentir prête. Cela joue beaucoup. J’ai mis presque 4 à 6 mois pour être sûre et prête.

    Pour ce qui est de bosser pour des blogueuses ou autres particuliers, je reste persuadée que c’est possible. Un ancien collègue en cdi qui est tout frais freelance me dépanne ce soir même pour le genre de choses que tu proposes (je crois), alors il y a sans aucun doute de la place pour toi, ton bagage, tes compétences, ta valeur ajoutée, tes choses en + !
    Crois en toi ! Fais toi rappeler par des proches combien t’es bonne dans ce que tu fais ! Fais toi appuyer par des freelances déjà en prod aussi, perso ça m’a beaucoup aidée!

    La CFE elle est relou, mais sauf erreur, elle reste exonérée la première année d’activité. ça laisse une année pour se tester 🙂
    Je te suis et reviendrai régulièrement voir où tu en es. Plein de bonnes choses !

    1. Merci pour ton commentaire et tes encouragements. J’ai cru lire aussi qu’on était exonéré de CFE la 1ere année effectivement donc ça laisse un peu de temps pour tester oui.

  5. Je partage tout a fait tes sentiments de doutes, de peur et d’envie. Je viens de me lancer. Le cap est franchi mais l’anxiété est toujours là. Surtout que je n’ai pas d’emploi salarié en parallèle. Mais comme on dit : qui ne tente rien n’a rien alors, je tente et on verra. Je flippe mais c’est le prix de mon épanouissement professionnel, alors ça vaut le coup d’essayer .

    1. Félicitations pour avoir vaincu ta peur ! Je te souhaite plein de réussite et d’épanouissement 🙂

  6. Courage, lance-toi ! J’ai découvert ton blog car tu as liké mon article « 6 années en freelance, le bilan » sur HelloCoton et je me rends compte qu’on fait (pratiquement) le même métier. Perso je me suis mise en free sur un coup de tête, mais j’avais les mêmes angoisses et les mêmes doutes que toi. 6 ans après je ne regrette pas le moins du monde ! 😉

    1. Je suis contente que tu sois passées ici ! J’ai trouvé ton article très interessant et inspirant ! ça m’a reboosté d’ailleurs ! mercii !

  7. Si je puis me permettre de laisser un commentaire sans rien connaitre de ta vie ni de ta situation… je te dirai… fonce ! Même si ça fait peur, au pire tu retrouveras un autre boulot si le côté financier est inquiétant. Mais vraiment plus tu attends, plus tu vas regretter d’avoir attendu. À travers ton article on voit que tu sais où tu t’en vas alors si les mots d’une parfaite inconnue peuvent te donner le déclic pour y aller, je n’hésiterai pas plus longtemps à poster ce commentaire.
    Bonne chance, mais si tu crois en ton projet c’est sûr que ça va cartonner !

Comments are closed.